L’immunité, c’est pas que les anticorps !

Le transfert immunitaire de la mère à l’enfant par l’allaitement est une source très importante de protection contre les infections précoces.
Jusqu’à présent, les scientifiques pensaient que ce transfert de protection était limité à la période d’allaitement, via les anticorps, et qu’il cessait avec le sevrage du bébé. Or une étude sud-africaine publiée dans la revue Science Advances vient de monter que ce n’est pas toujours le cas et que l’exposition maternelle aux helminthes (vers parasitaires) fournit également à la progéniture une immunité acquise à long terme.
En effet, des souriceaux nés de mères non infectés et adoptés dès la naissance par des mères préalablement infectées ont développé une meilleure immunité contre le parasite. L’air de rien, cette recherche pourrait faire vaciller la vaccinologie, cette pseudo-science basée sur la croyance en la toute puissance des anticorps.